06

Archipel

installation mixed media. 4 îlots (feuilles de médium, découpe laser),logiciel dédié, flux streaming, hautparleurs, système audio en quadriphonie – dimensions variables – 2014

Diffusion en continu de sons sous-marins captés en direct via un des observatoires du projet de recherche en bioacoustiquec : «c listen to the deep Oceanc » ( Ecouter la profondeur de l’océan) et mixage avec une composition/étendue sonore à base de battements binauraux.
l’idée était de travailler sur la question du paysage et de l’archipel, aussi bien au sens géologique, qu’imaginaire ou mythologique. Que l’espace d’exposition soit l’archipel qu’on traverse, en naviguant à travers les sons, en l’habitant dans le temps, dans l’ici et maintenant de l’expérience. Mais que ce la renvoie aussi vers une extériorité, un ailleurs rendu palpable via le mixage avec flux audio capté en direct dans fond sous-marins en Mer Méditérannée.
quatre pièces en bois dressées sur des socles, ce sont des polyèdres aux arêtes vives érigeant leurs faces emboîtées selon un jeu de découpes créant des microterrasses. Chaque volume virtuel est ainsi découpé en tranches et réassemblé, présentant dès lors une superposition de coupes évoquant les cartes stratigraphiques des géologues où sont relevés les cycles de soulèvement et d’érosion, les échelles temporelles, les séquences sédimentaires.
Les îles sont dotées de petites enceintes acoustiques insérées dans l’ épaisseur des découpes. Un son vibre à travers les ` îlots` , comme une rumeur profonde qui remonte à la surface et se diffuse dans l’ air. Un son composite où se mêlent les nappes profondes d’une captation bioacoustique et le lancinant appel de basses fréquences basé sur le principe des battements binauraux. La diffusion sonore devient e le -même un espace d’implication pour le spectateur-auditeur dont le
corps et le cerveau sont sollicités pour une expérience troublante.